Biographie de Louis Cros
louis cros

Louis Cros
Louis Cros est né le 30 juillet 1908 à Mende (Lozère). Orphelin, il est reconnu Pupille de la Nation en 1929.

Inscrit au collège de Mende, puis étudiant à la Faculté des sciences de Montpellier, il entame une carrière de professeur de sciences physiques, successivement, au lycée de Niort (1929) et au lycée Thiers à Marseille (1930-1932), où il fait la connaissance de M. Gustave Monod, professeur réputé de philosophie.



Attiré par les questions administratives, Louis Cros passe le concours de rédacteur à l’administration centrale du Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts. Il est affecté, dès 1932, à la Direction de l’enseignement secondaire. Parallèlement à ses fonctions de rédacteur, il suit les cours de la Faculté de droit et ceux de l’Institut des sciences politiques, dont il sort diplômé.

De 1932 à la guerre, Louis Cros occupe différents postes à l’administration centrale et au Cabinet du sous-secrétaire d’Etat à l’enseignement technique (Jules Julien), où il remplit successivement les fonctions d’Attaché (1936), puis de chef adjoint (1937). Il devient membre du Cabinet du Ministre de l’Education nationale (Jean Zay) en 1938. Commissaire du gouvernement devant la chambre des députés et le Sénat, en 1939, il assiste le Ministre dans les discussions budgétaires qui se tiennent au Ministère des Finances.

Mobilisé en 1939, démobilisé en 1940, il reprend ses fonctions de sous-chef de bureau à la Direction de l’enseignement du second degré. Chef de bureau en 1944, il est alors le principal collaborateur de M. Monod, nommé directeur général de l’enseignement secondaire et créateur des « classes nouvelles » des lycées.

Louis Cros a alors acquis une double compétence :
  • d’ordre administratif et financier : il est pendant de longues années le responsable des services administratifs et financiers de l’enseignement du second degré.
  • d’ordre pédagogique : par goût autant que par formation première et par l’effet de sa longue collaboration avec M. Monod.

A la Libération de Paris (1944), il fonde, à la demande de Gustave Monod, la revue hebdomadaire «L’Education nationale» (organe indépendant), dont il assume l’entière responsabilité jusqu’en 1970. Pour assurer l’édition du journal, il crée le « Comité Universitaire d’Information Pédagogique » (CUIP), association régie par la loi du 1er juillet 1901.

louis Cros
Inspecteur général des services administratifs en 1948 et directeur du Musée Pédagogique en 1949, il transforme le vieil établissement en «Institut Pédagogique National» (I.P.N.), doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, qu’il décentralise par la création des centres régionaux, départementaux et locaux de documentation pédagogique (1949-1959). L’institut Pédagogique National deviendra «l’Institut National de Recherche Pédagogique» (I.N.R.P.).

Parallèlement à ses fonctions, Louis Cros assume la charge de conseiller technique au Cabinet du Ministre Pierre-Olivier Lapie, de membre de la Commission interministérielle de documentation et de diffusion et de professeur à l’Ecole Nationale d’Administration (promotion Félix Eboué).

De 1956 à 1958, il dirige le Cabinet du Ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports (René Billeres) et rédige le projet de loi portant réforme de l’enseignement (1956), s’attachant, tout particulièrement, à son exposé des motifs. En 1959, il est appelé à la Direction de l’administration générale du Ministère de l’éducation nationale, où il procède notamment à la fusion des anciennes directions d’enseignement et à l’unification des personnels de l’administration académique et de l’intendance universitaire. Un an plus tard, il publie un livre-phare « L’Explosion scolaire », qui connaît un retentissement mondial en annonçant les évènements de Mai 68 et la transformation du système éducatif français, quantitativement et qualitativement.

En 1964, Louis Cros est nommé Inspecteur général de l’Instruction publique. La même année, il démissionne de sa charge à l’Administration générale et devient conseiller permanent du Ministère. Au cours de ses missions, il rédige, à l’intention du Ministre en exercice, un rapport détonant sur « l’enseignement à distance », travaille sur « l’enseignement programmé » et crée le « certificat d’études pour les jeunes du contingent ». C’est également, en 1964, qu’il accepte la présidence des Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA), qu’il assumera pendant vingt ans, ainsi que celle du Comité de liaison pour l’éducation nouvelle (CLEN). Il apporte son expérience dans de nombreux congrès, commissions et colloques.


louis Cros
En 1976, Louis Cros se consacre alors entièrement aux activités du Comité Universitaire d’Information Pédagogique.

Louis Cros disparaît le 3 janvier 2000.

Grand commis de l’Etat, brillant administrateur, pédagogue et travailleur infatigable, Louis Cros a connu tous les problèmes ardus, de pensée et d’action, posés à l’enseignement public en France pendant un demi-siècle.




PUBLICATIONS
De nombreux articles, en particulier dans la revue « L’Education nationale », dans des revues et bulletins pédagogiques, dans certains quotidiens, comme « Le Monde ».

Des ouvrages :

  • Le « Cros & Deveze » (manuel de législation) (1945)
  • « L’Explosion scolaire » (1960)
  • « L’école nouvelle témoigne » (ouvrage collectif) (1972)
  • « Légiférer ne suffit pas… pour que l’école se réforme » (1977)
  • « Quelle école pour quel avenir » (1981)
  • « Un pionnier en éducation : Gustave Monod » (ouvrage collectif) (1981)

Des collections documentaires :
  • « Documents pour la classe »
  • « Mémoires et documents scolaires »
  • « Les dossiers d’Ariane »
  • « Extraits de Presse »
  • Les Bibliographies